Jean-Dominique Siegel – Co-Editeur chez WE DEMAIN

11 mars 2021

A l’occasion du lancement du Make It Positive LAB, Positive by Publicis Groupe a interviewé Jean-Dominique Siegel, Co-Editeur chez WE DEMAIN.

En quoi WE DEMAIN est-il un marqueur de société ?

Un marqueur de société mais surtout la société dans laquelle on va vivre est juste incroyable. C’est surement la troisième mutation depuis l’histoire de l’humanité et nous allons la vivre en direct. Pour bien comprendre l’acte fondateur de WE DEMAIN était la lecture du livre de Jeremy Rifkin, La troisième révolution industrielle et pour ceux qui voudraient aller plus loin, il y a un an, un livre qui s’appelle I.A. La Plus Grande Mutation de l’Histoire qui a été écrit par un Chinois, Kai-Fu Lee. Vous lisez ces deux livres et vous comprendrez dans quelle époque on va arriver demain et c’est ce qu’essaye de faire WE DEMAIN, de raconter cette mutation profonde.

Crise sans précédent ou révolution souhaitable ?

C’est une crise sans précédent, est-ce qu’elle est souhaitable ? Non. Mais surtout ce qu’elle a montré, c’est notre capacité d’invention et la capacité des grands labos à sortir un vaccin en un an alors qu’on nous annonçait au début de la crise qu’il fallait 4 – 5 ans avant de sortir un vaccin. Donc si vous adaptez ça à tous les secteurs, il y a une telle envie d’innovation, il y a tellement de choses qui sortent et qu’il faut être extrêmement positif. C’est ce que nous, WE DEMAIN, on essaye de guetter et de traquer régulièrement, c’est de raconter toutes les solutions qui arrivent. 

Pourquoi le Make it Positive LAB ?

Ça fait plus de 30 ans qu’en faisant ce métier je fais un métier de messager, c’est-à-dire que je suis là pour vous passer l’information. Cette proposition est intéressante parce qu’elle doit nous permettre de convaincre les entreprises de passer à l’action. Donc c’est un rôle complémentaire où le rôle d’information qui est le nôtre doit aider à la formation et à la transformation.

Un positive word pour conclure ?

Oui, un homme, Bertrand Piccard, qui après avoir fait le tour du monde avec son avion solaire a décidé de créer la Fondation Solar Impulse et donc de mettre en avant 1 000 solutions, 1 000 entreprises, 1 000 innovations pour sauver la planète.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire aussi...

Une semaine pour mieux parler du para-sport dans les médias et inciter à pratiquer – Faire-Face.fr

Ce que nous pouvons faire : En France, les émissions et interviews autour du para-sport ne représentent que de 0,3% à 0,9% de la rubrique sport en télévision et radio. Sensibilisons […]

Lire l'article

Schneider Electric : comment devient-on l'entreprise la plus durable du monde ? - L'ADN

Ce qui nous positive :  Selon le magazine Corporate Knights, Schneider Electric serait l’entreprise la plus durable au monde avec une part de 70% de son chiffre d’affaires considérée comme « verte ». En […]

Lire l'article

Air France : inclusion et respect de la diversité - AIRJOURNAL

Ce qui nous positive :  À l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre l’homophobie et la transphobie le 17 mai 2021, Air France a organisé deux vols événementiels « […]

Lire l'article
Mentions légales Politique de protection des données personnelles
Aller au contenu principal