Stéphane Hallaire, fondateur de Reforest’Action

22 septembre 2021

Suite à l’édition 2021 de Change Now, la discussion continue avec la Positive Interview de Stéphane Hallaire

Votre déclic engagement ?

Je voulais créer une entreprise d’intérêt général et après avoir exploré plusieurs sujets j’ai eu la chance d’aller au Sénégal, découvrir ce qu’est l’agroforesterie, le fait de planter des arbres dans un paysage agricole et en Afrique subsaharienne. Ça m’a beaucoup ému, j’ai compris l’importance de l’arbre, j’ai compris l’importance de ce qu’il a sur le carbone, sur la qualité de vie, sur la rétention des sols, sur la filtration de l’eau. J’ai compris tout ça, j’ai voulu m’engager pour cette cause-là.

Y-a-t’il une accélération de la demande ?

Alors oui il y a une accélération de la demande et on gère ça le mieux possible, c’est-à-dire, sans faire de compromis sur la qualité des projets, ça c’est notre fondamental. Donc c’est arriver à passer à l’échelle tout en gardant la qualité et on le fait en mettant en place un plus grand nombre de garde-fous, de processus sur le suivi des projets et sur la qualification. C’est-à-dire qu’on a des cahiers de charges pour savoir si les projets sont pertinents, on a des protocoles de suivi, on a ce que l’on appelle un scorecard pour définir la qualité des projets à la plantation des arbres mais aussi pendant leurs phases de croissance.

Et après les arbres, on compensera comment ?

Alors la compensation ou la contribution à la neutralité carbone mondiale aura toujours besoin de arbres et des forêts en particulier, il y aura d’autres solutions technologiques probablement un jour. Les forêts restent la solution naturelle quand même prioritaire mais surtout que les forêts ne sont pas que des puits de carbone, c’est tellement plus que ça, on aura toujours besoin des forêts pour le carbone mais pour la biodiversité, pour notre bien-être, pour la pharmacopée, pour se nourrir, pour avoir accès à la l’eau, etc… Donc il faudra toujours miser sur la forêt. 

Un positive word pour conclure ?

Le seul qui me vient à l’esprit c’est aimer, je crois qu’il faut s’aimer soi-même, il faut aimer la forêt, aimer l’action, avoir envie d’agir et aimer se projeter dans un futur meilleur.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nous traitons les données recueillies pour vous permettre de laisser des commentaires à nos publications.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel, d’un droit à la limitation du traitement, ainsi que d’un droit d’opposition au traitement de vos données. Vous disposez également du droit de nous faire parvenir des directives spéciales relatives au sort de vos données à caractère personnel en cas de décès, et d’introduire une réclamation auprès de l’autorité de contrôle compétente. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles, vos droits et comment exercer vos droits, vous pouvez consulter notre Politique de protection des Données Personnelles.


Lire aussi...

#PositiveTalk - Interdépendance biodiversité et entreprises

Le 28 avril dernier, lors du #PositiveTalk Interdépendance biodiversité et entreprise, Agathe Bousquet s’est entretenue avec le Docteur Jane Goodall (Fondatrice de l’Institut Jane Goodall et Messagère de la Paix auprès des Nations […]

Lire l'article

Stéphane Chéry - Directeur de la marque, de la publicité et des partenariats du groupe SNCF

Retrouvez l'interview de Stéphane Chéry, Directeur de la marque, de la publicité et des partenariats du groupe SNCF.

Lire l'article

Hélène de La Moureyre - Fondatrice de bilum

Suite au dernier #PositiveForYou du 10 février dernier nous avons eu l’occasion d’interviewer Hélène de La Moureyre, fondatrice de l’entreprise bilum, spécialisée dans l’upcycling. Durant notre échange Hélène nous présente […]

Lire l'article
Mentions légales Politique de protection des données personnelles
Aller au contenu principal