Thierry Keller – ex Rédacteur en chef d’Usbek & Rica

24 septembre 2018

Si une vidéo est présente au sein de cette publication, celle-ci ne sera lisible qu'après acceptation des cookies déposés par notre partenaire YouTube.

Démission et changement de ministre, un seul commentaire ?

Mon seul commentaire : gâchis, dommage, en même temps je pense que ça n’a pas servi à rien.

La marche pour le climat, un sursaut des citoyens ?

La marche pour le climat, d’abord j’y étais, entraîné par mes enfants. J’ai fait beaucoup de manifs dans ma jeunesse et j’ai eu le sentiment que celle-là était le début de quelque chose de neuf, et que la société civile, les gens, s’emparent du sujet, parce qu’ils ont compris que le pouvoir était maintenant entre leurs mains, et qu’il fallait s’en servir.

La place des entreprises dans la transition environnementale ?

On s’est rendus compte au moment où Trump n’a pas ratifié les accords de la COP 21, que les entreprises étaient maintenant en première ligne. C’est un bâton de maréchal, peut-être dont elles doivent s’emparer et maintenant qu’elles sont en première ligne de la transition environnementale et énergétique, il faut qu’elles remplissent leur tâche, qui est immense. Elles n’auront pas de deuxième chance.

Les médias, leur place, leur responsabilité ?

Les médias, je ne crois pas qu’ils aient une responsabilité particulière. Je pense qu’ils suivent le buzz du moment, ils accompagnent un mouvement de société, et soyons francs, ils sont poussés par les opinions publiques, et je trouve qu’ils font bien leur travail en ce moment, du point de vue des grands enjeux de réchauffement, de pollution. Il y a un vrai effort de pédagogie qui est fait et, par ailleurs, il y a une énorme distribution et un éclatement du paysage médiatique, qui fait que c’est aussi les petits médias qui poussent les gros à agir.

Les agences de communication, un rôle à jouer prioritaire dans la transition environnementale ?

Oui évidemment, prioritaire mais comme toujours, les agences de com’ elles sont à l’avant-garde et il faut qu’elles gardent ce caractère avant-gardiste.

Un positive word pour conclure ?

N’ayez pas peur de l’effondrement, luttez contre l’effondrement et évitez-le, si possible.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nous traitons les données recueillies pour vous permettre de laisser des commentaires publics à nos publications.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel, d’un droit à la limitation du traitement, ainsi que d’un droit d’opposition au traitement de vos données. Vous disposez également du droit de nous faire parvenir des directives spéciales relatives au sort de vos données à caractère personnel en cas de décès, et d’introduire une réclamation auprès de l’autorité de contrôle compétente. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles, vos droits et comment exercer vos droits, vous pouvez consulter notre Politique de protection des Données Personnelles.


Lire aussi...

Arnaud Gossement - Avocat et professeur associé à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne

Le 28 avril lors de notre #Positive Talk sur le thème de « L’interdépendance entreprises et biodiversité » (que vous pouvez retrouver ici) nous avons reçu Arnaud Gossement, avocat et professeur associé à […]

Lire l'article

Galitt Kenan - Directrice du Jane Goodall Institute en France

Suite à notre #PositiveTalk sur le thème de la biodiversité, nous avons échanger avec Galitt Kenan, Directrice du Jane Goodall Institute. Dans cette Positive Interview nous abordons la mission du […]

Lire l'article

Antoine Cadi - Directeur de la recherche et de l'innovation au sein de CDC Biodiversité

Le 28 avril lors de notre Positive Talk sur le thème de « L’interdépendance entreprises et biodiversité » (que vous pouvez retrouvez ici) nous avons reçu Antoine Cadi, Directeur de la recherche […]

Lire l'article
Mentions légales Politique de protection des données personnelles
Aller au contenu principal