Pierre Galio – Chef du Service Consommation Responsable de l’ADEME

12 avril 2024

Si une vidéo est présente au sein de cette publication, celle-ci ne sera lisible qu'après acceptation des cookies déposés par notre partenaire YouTube.

Savez-vous que 68% des consommateurs considèrent que les marques ne leur permettent pas de consommer de manière plus responsable ?
Pour en savoir plus, découvrez l’interview de Pierre Galio, Chef du service Consommation Responsable de l’ADEME.
Il y aborde les notions de « cohérence entre l’offre et la demande », « d’éco-conception », des « labels environnementaux » et d’orientation des consommateurs pour « éclairer ses choix ».

C’est quoi la consommation responsable ?

Alors, une consommation responsable, c’est d’abord faire un état des lieux sur ses besoins réels. C’est-à-dire que j’ai réellement besoin d’acheter un produit, c’est finalement une démarche de sobriété qui est indispensable. Bien évidemment, ensuite, lorsqu’on définit ce besoin, c’est s’orienter vers des produits à moindre impact sur l’environnement, soit en passant par le réemploi, qui permet d’allonger la durée de vie des produits, soit en passant par les produits qui portent un label environnemental et dont la fabrication aura eu moins d’impact. 

Consommation responsable, quelle évolution ? 

Alors, il est déjà important de noter que les impacts de la consommation sur l’environnement sont de plus en plus prégnants et pris en compte au niveau français ou au niveau européen. Par ailleurs, les différentes enquêtes réalisées auprès des Françaises et des Français témoignent de leur intérêt majeur pour faire évoluer leurs pratiques pour réduire leur propre impact et faire évoluer leurs pratiques de consommation vers plus de sobriété, mais également mieux connaître les impacts et, pour cela, on a besoin d’informer les consommateurs sur les impacts des produits qu’ils achètent. 

Comment sensibiliser les consommateurs  ?

Alors, le premier point, c’est encore une fois de pouvoir informer les consommateurs notamment grâce aux labels environnementaux et toute information qui va pouvoir orienter leur choix. Donc, à travers le guide des allégations environnementales du conseil national de la consommation, à travers l’analyse des labels environnementaux, et leur intérêt pour réduire les impacts des produits concernés, on cherche à aiguiller le consommateur et faire en sorte que l’information dont il dispose lui permette d’éclairer ses choix. 

Quelles recommandations aux agences et aux marques ?

Alors, du côté de l’offre, on ne peut évidemment que pousser les annonceurs et les marques à travailler à l’écoconception de leurs produits pour limiter leurs impacts environnementaux, et le faire savoir à travers le choix d’un label environnemental qui permettra d’en assurer la preuve. Les meilleurs labels sont ceux pour lesquels on a une information publique sur le cahier des charges, et pour lesquels une tierce partie indépendante va vérifier les allégations et la mise en oeuvre exacte du label. Évidémment, pour les agences, le but c’est d’accompagner les annonceurs de manière à bien mettre en avant dans la publicité cette information, qui va permettre à la fois de valoriser le produit et la démarche de la marque, et évidemment orienter le consommateur vers ce produit, qui va vouloir intégrer ces valeurs environnementales dans le choix de sa consommation. 

Un positive word pour conclure ?

Alors le mot-clé c’est la cohérence, la cohérence entre l’offre et la demande, faire en sorte qu’on puisse avoir une offre la plus pertinente possible, et qu’on puisse valoriser au mieux en aval, être comprise par le consommateur, pour pouvoir agir au quotidien. 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nous traitons les données recueillies pour vous permettre de laisser des commentaires publics à nos publications.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, d’effacement de vos données à caractère personnel, d’un droit à la limitation du traitement, ainsi que d’un droit d’opposition au traitement de vos données. Vous disposez également du droit de nous faire parvenir des directives spéciales relatives au sort de vos données à caractère personnel en cas de décès, et d’introduire une réclamation auprès de l’autorité de contrôle compétente. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles, vos droits et comment exercer vos droits, vous pouvez consulter notre Politique de protection des Données Personnelles.


Lire aussi...

Brice Compagnon - Fondateur du magazine WAD et de Casting Office

Découvrez la Positive Interview de Brice Compagnon, Fondateur du magazine We Are Different (WAD) et de Casting Office. Assistant de la Directrice de Casting Odile Sarron au magazine « ELLE », puis recruté par […]

Lire l'article

Violette Viannay - Présidente de l'Association des Personnes de Petite Taille

Pour notre Positive Interview, nous avons eu le plaisir d’accueillir Violette Viannay, Présidente de l’Association des Personnes de Petite Taille (APPT). Elle nous sensibilise sur le nanisme de manière générale […]

Lire l'article

#Positive Talk - Les défis d'une culture et d'une communication au service d'une sobriété désirable, concrète et accessible à tous

Un entretien d’Agathe Bousquet, Présidente de Publicis Groupe en France, avec l’économiste, auteure, enseignante et chercheuse Aurélie Piet, suivi d’une table ronde sur les défis d’une culture et d’une communication […]

Lire l'article
Mentions légales Politique de protection des données personnelles
Aller au contenu principal