Martin Besson, Président de l’association Sans A_

7 décembre 2021

Suite au Positive for You « Pourquoi et comment s’engager ? », voici la Positive Interview de Martin Besson, président de Sans A_, association qui vise à rendre visibles les invisibles.

Quelle est la genèse de Sans A_ ?

Alors Sans A_ c’est le média qui rend visibles les personnes sans-abris avec la volonté de changer leur destin un à un. On a une communauté d’un peu plus de 20 000 personnes aujourd’hui sur les réseaux sociaux et depuis 2013, on a collecté un peu plus de 30 à 40 000 euros pour accompagner les personnes et changer leur vie. Je vais prendre un petit exemple qu’on a raconté récemment, c’est l’histoire de Rosi et Dany, un couple de femmes qui a fui l’Algérie parce qu’homosexuelles et on a collecté un peu plus de 2 000 euros pour les aider et des personnes de la communauté se sont dit, on va aussi les aider, on va sûrement recevoir une tablette graphique et des ordinateurs puisque Rosi et Dany souhaitent commencer leurs études en France, une en journalisme et l’autre sur le design graphique. Toutes ces histoires, ça montre une chose, c’est en personnifiant les récits des personnes, en expliquant mieux, en contextualisant ce qu’elles peuvent traverser qu’on arrive à sensibiliser et à changer des vies.

Comment rendre visibles les invisibles ?

Pour rendre visibles les personnes sans-abris donc des personnes qu’on appelle invisibles, ça se passe en deux temps. Déjà, on demande à un journaliste de venir sur le terrain puis d’aller rencontrer la personne ainsi qu’un photographe et ensuite on va raconter toute son histoire à travers un portrait de 6 à 9 000 signes, accompagnées de magnifiques photographies parce que Sans A_ n’est jamais dans le misérabilisme ou dans le pathos, on est toujours dans la volonté de rendre de la dignité à cette personne. Alors pourquoi ? Parce que les personnes ne sont pas non seulement sans-abris, elles ont aussi une histoire, de l’espoir, des rêves, de l’humour, des envies, des souhaits et ce n’est pas en restant constamment dans l’urgence qu’on arrivera à aider ces personnes sur le long terme. Pour raconter des belles histoires et faire en sorte de les rendre visibles, c’est surtout de leur rendre leur dignité.

Un positive word pour conclure ?

Pour moi le positive word, c’est résilience parce que ça fait un peu plus d’un an et demi qu’on a souffert, qu’on a eu énormément de difficultés qu’elles soient personnelles, individuelles ou collectives et qu’on a affronté, je pense, le pire événement que notre société ait porté depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. On a fait preuve d’une solidarité absolument exemplaire envers les plus fragiles et envers ceux qui étaient en difficulté. J’espère que ça continuera, j’espère qu’on continuera à avoir cette même résilience dans les années à venir pour affronter les défis comme le changement climatique et les prochaines crises.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire aussi...

SAATCHI & SAATCHI A LA CONVENTION DES ENTREPRISES POUR LE CLIMAT

Trois transformations pour nous communicants L’agence Saatchi & Saatchi France a rejoint en septembre l’aventure de la Convention des entreprises pour le climat. Participant de la CEC, Olivier Bailloux (Directeur […]

Lire l'article

Pourquoi une plateforme Positive by Publicis ?

En cette période incertaine, beaucoup d’acteurs économiques se sentent à la croisée des chemins. L’un nous mènerait vers une économie plus soucieuse de l’intérêt des générations futures et de la planète. […]

Lire l'article

Clara Gaymard et Gonzague de Bliginères - Co-fondateurs de Raise

RAISE et une société d’investissement et un fonds de dotation né en 2013 avec la volonté d’inventer une autre manière d’entreprendre. Son ambition est de créer un écosystème performant et bienveillant […]

Lire l'article
Mentions légales Politique de protection des données personnelles
Aller au contenu principal